La crasse

Elle est partout. Elle s’étend, se répand, se développe puis m’enveloppe. La crasse qui laisse s’accumuler le noir sous les ongles, qui graisse les cheveux et qui rougit les yeux, qui nous hâle d’un bronzage odorant. On peut admirer ma vie de voyageur, elle est aussi insalubre que celle d’un SDF. La route est plus... Lire la Suite →

Une arme pour se défendre ?

« Tu portes une arme pour te défendre ? » La question revient si souvent que je réponds souvent par automatisme. Cette fois, c’est une demoiselle encore loin des trente ans qui me la pose. Elle s’appelle Hafida. Vêtue d’un tailleur beige dans une voiture puissante, elle m’explique déjà qu’elle a réussi sa vie car elle fait ce... Lire la Suite →

Constituer le sac à dos idéal

Si le mien est franchement mal géré ces derniers temps, la question du sac à dos est primordiale en voyage et dépend principalement du type de voyage et de sa destination. Il paraît qu’un poids idéal se situe autour des 10% du poids du porteur, qu’on peut facilement pousser à 15% et que les plus... Lire la Suite →

Luxembourg de la mort

Luxembourg, une nuit d’été 2006 C’est la première fois que je passe par là et que j’ai moyen de confronter l’image que j’en ai – un petit Etat de gens aisés où il ne se passe pas grand-chose – à la réalité. La première impression paraît proche du préjugé, à côté des ponts qui surplombent... Lire la Suite →

Yourte nature

Mon barda est une blague. Ni trousse de secours, ni eau ni aliments, c’est un amas de vêtements, de quelques affaires de toilettes, trois bouquins, un ordinateur mort… beaucoup de bordel inutile qui s’est constitué au fil de mon indifférence. Ca prouve le rapport que j’ai avec mes pérégrinations d’aujourd’hui. Elles n’ont pas d’autre enjeu... Lire la Suite →

La RATP et le papillon

J’aime les agents de la RATP. Bien sûr, de mon époque sédentaire, j’ai dû collectionner quelques feuillets rose, verts ou bleus qui devaient me coûter vingt fois le prix d’un ticket de métro dont les amendes ne parvenaient jamais qu’à des boîtes aux lettres obsolètes, mon goût pour les déménagements. Ma dernière rencontre avec des... Lire la Suite →

Cataplasme et jambe de bois

Rose le ciel. Crépuscule. L’heure la moins conseillée pour quitter une ville. D’autant plus quand la topographie est une inconnue. Peu importe, préparé à traverser la nuit et le froid himalayen, je quitte les eaux dormantes de Srinagar pour traverser la plus célèbre chaîne de montagnes du Monde. Celle qui résonne le plus. L’étroitesse de... Lire la Suite →

Les larmes du colosse

« T’as bien fait de venir me parler à la fenêtre. J’aurais pas su que tu allais à La Rochelle, je ne t’aurais pas pris. C’est vraiment parce que je m’en approche bien que je te prends. » Jérôme fait partie de ceux qui ne prennent pas d’auto-stoppeurs habituellement. J’ai couru à sa vitre quand j’ai vu... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑