[Sans la langue n°1] L’ange intransigeant

On ne peut pas toujours avoir de bonnes idées, même certaines, apparemment bénéfiques, peuvent vous coûter plus qu’autre chose.

Publicités

Le jour d’avant Compostelle

Tours - 14h Le TARDIS venait tout juste de tomber hors du vortex spatiotemporel quand sonna mon téléphone. Le Docteur attendrait un peu avant de remédier à la situation, Sandra, contre qui je me blottissais durant l’épisode, et parfois sans épisode, attendrait aussi. — Pierrot ? — Oui, Antoine, t’es où ? Papi s’inquiète de ne pas... Lire la suite →

Love is in The Eire (Première partie)

“Chew, come here for a minute.” Il est trois heures du matin, j’ai interrompu Caifei en pleine conversation Skype avec la Malaisie mais je l’entends se lever de bonne grâce, ouvrir la porte pour m’interroger du regard. Par souci de compréhension pour les moins anglophones d’entre vous, le texte qui suit est une traduction de... Lire la suite →

La Bible du Grand Voyageur, le guide presque plus important que ton sac à dos.

Voilà quelques jours que je parcours les pages de La Bible du Grand Voyageur, dernier ouvrage de Lonely Planet concernant le voyage non pas comme un circuit touristique mais comme une somme d’idéologies écologiques, économiques et d’échanges… Les citations qui introduisent chaque chapitre le rappellent : le plus important dans le voyage, c’est le voyage.... Lire la suite →

Ego trip de Lorialet

On tire de drôles de choses des nuits insomniaques. Alors que le sommeil refuse de se livrer tant que je n’aurai pas répondu à ses revendications, je relis les dernières pages de Sukkwan Island – « le livre au titre imprononçable » selon la vendeuse de la Fnac, premier roman publié de David Vann. La tête ne... Lire la suite →

Le doute aux aurores

Aujourd’hui, pour la première fois de mon existence de voyageur, je suis inquiet. Ce que je recherche dans mes pérégrinations, c’est la rencontre, l’aventure et tout un tas de choses qui composent la liberté. Ne pas savoir le matin où je serai le soir, l’ignorer souvent même quelques minutes avant de débusquer une chambre de... Lire la suite →

Un conte de nouvel an

Cette histoire débute sur une idée stupide. C’est la première nuit de l’année, des sucreries survivantes baignent dans des flaques d’alcools et de boissons qui furent gazeuses. Les toulousains qui m’entourent sont ensommeillés, encanaillés ou ivres mous, seuls quelques se demandent ce qu’ils font au milieu des restes de soirée. Parmi eux, Nicolas, venu avec... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑