La crasse

Elle est partout. Elle s’étend, se répand, se développe puis m’enveloppe. La crasse qui laisse s’accumuler le noir sous les ongles, qui graisse les cheveux et qui rougit les yeux, qui nous hâle d’un bronzage odorant. On peut admirer ma vie de voyageur, elle est aussi insalubre que celle d’un SDF. La route est plus sale que la rue. Exposé aux fumées toxiques des voitures et des camions, je ne parierais pas sur la pureté de mes poumons.

A dormir par terre, à m’abriter dans des maisons vides, dans des locaux miteux, parfois dans des grottes n’importe où tant que je peux passer la nuit à l’abri des regards. Je dors avec elle, elle est ma plus fidèle compagne. Elle reste présente même lors des phases sédentaires. Les douches et les lingettes ne parviennent pas à chasser le fumet fauve imprégné dans les plis et les poils. C’est la rançon de l’effort, celle de l’absence de confort. Comme les moments où l’on peut laver son linge sont plus rares que la douche, surtout hors du Monde occidental et des structures touristiques, le corps cuit dans des vêtements qu’on porte des semaines.

On s’habitue aux couleurs moins salissantes jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’on ne porte plus que des jeans et du sombre qui tiennent plus longtemps. Les chaussettes noires déteignent et embaument mais elles ne font sales que lorsque l’odeur s’en mêle.

Pour être présentable, on écrase la puanteur sous des couches de déodorant, on passe sur le visage un coup de lingette qui se cendre et on frotte un tissu sur la couche jaunâtre des incisives aux canines. L’aventure, ça vous plonge dans la boue, les ordures et la merde. Ca vous coltine les odeurs de l’effort, de la misère et de la charogne. Je n’oublierai jamais cette nuit rythmée par les toux grasses, conséquences de la crasse, dans un refuge chilien qui puait plus que moi. Après qu’on s’est douché, entre zonards et vagabonds, l’odeur revenait de plus belle comme une identité.

Ce n’est pas le voyage qui est sale, c’est le Monde qu’on parcourt. On tente sans cesse de repousser ou contenir la crasse environnante mais elle s’insinue et s’installe, nous rappelant qu’elle était là avant nous et qu’elle est naturelle. L’hygiène est affaire de société, elle fragilise l’organisme, de potentiellement vulnérable on devient faible, terrassé par quelques facteurs inhabituels. Comme pour les machines qui nous exemptent du souvenir d’un rendez-vous, d’un numéro de téléphone ou d’une route au point d’amoindrir nos capacités mémorielles, en déléguant son corps au culte de la propreté on se rend incapable de se prendre en charge. L’hygiène, c’est contre-nature.

En commençant ce texte, je voulais rédiger l’écœurement et me voilà à faire une ode à la saleté. C’est sûrement ce qui fait que je ne suis pas écrivain, les pensées m’échappent, emportant les phrases par des chemins inattendus. La crasse, si elle est présente, ne m’a jamais empêché d’intégrer des milieux aisés. Est-ce que les gens sont plus compréhensifs quand on leur parle de voyages ?

Mes cheveux gras, mon bronzage extrasolaire, ma barbe de trois semaines et mon odeur de fauve me parent-ils de l’aura du baroudeur ? Il me semble qu’elle participe aux rencontres, qu’en arrivant mal fagoté, le sourire aux lèvres et les anecdotes plein le sac à dos, je corresponds à l’image qu’on attend d’un voyageur. Ainsi, je m’invite et en profite pour prendre un bon bain. Vu le nombre de douches que je saute, les écolos n’auront rien à redire.

More...Facebook

Publicités

3 commentaires sur “La crasse

Ajouter un commentaire

  1. Ce texte aurait pu être écrit par un écrivain, je la trouve sublime, cette ôde à la crasse.
    Je viens de découvrir ton blog, longue vie à lui.
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :