La Dangereuse – Vendeurs d’enclumes

"Ma blonde a les yeux bleus comme la peur qu’elle m’inspire
De ces trente deux lames blanches au cœur de son sourire
Qui jamais n’altère de roses faiblesses son teint de marbre
Mais vous laisse à terre au pied d’une tigresse aux dents de sabre

Je suis amoureux d’une dangereuse
Il ne manquait plus que ça
Je lis dans ses yeux la promesse heureuse
Qu’il en est fini de moi

Moi qui jusqu’alors habillais mon lit
D’or et de flammes
Réchauffant mon corps en vain dans le lit
Brûlant des femmes

C’est finalement d’un regard glacé
Ma demoiselle
Qui fit dans mon sang d’homme ignifugé
Une étincelle

Je suis amoureux d’une dangereuse
Il ne manquait plus que ça
Je lis dans ses yeux la promesse heureuse
Qu’il en est fini de moi

Il faudra sans doute que j’y laisse un peu
De mes plumes
Ainsi que l’on goûte d’un fruit délicieux
L’amertume

Mais c’est sans question, doute ni douleur
Que je m’élance
Pendre ma raison, mon cou et mon cœur
A sa potence.

Je suis amoureux d’une dangereuse
Il ne manquait plus que ça
Je lis dans ses yeux la promesse heureuse
Qu’il en est fini de moi"

La dangereuse – Vendeurs d’enclumes


Une nuit d’hiver à Kautokeino

Concernant ces publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s